webleads-tracker

Date

02 juin 2022

Catégorie

Nos conseils en recrutement

Les clés pour mener un (super) entretien d’embauche

Les clés pour mener un (super) entretien d’embauche

L’entretien d’embauche est un moment stratégique du processus de recrutement. Le candidat au poste et le recruteur se rencontrent pour la première fois. Le premier doit se mettre en valeur à travers son parcours et son expérience. Le second doit évaluer les compétences professionnelles du premier le plus objectivement possible. L’entretien doit être constructif pour tous les deux. Pour cela, il est fondamental de bien le préparer en amont et de le conduire avec brio. Que vous soyez RH ou non, la tâche peut être difficile à maîtriser. Voici quelques conseils pour mener au mieux votre entretien d’embauche. 

En amont de l’entretien 

Impossible de mener un bon entretien sans le préparer ! Le recruteur doit être capable de percer à jour le candidat. Motivation, compétences et personnalité, tout doit être abordé et saisi afin de savoir s’il convient au poste.
Pour ce faire, il faut bien définir le poste à pourvoir, filtrer les CV reçus et étudier ceux qui restent dans la course. Toutes ces étapes permettent de déterminer les questions à poser.

  1. Définir précisément les caractéristiques du poste à pourvoir

Lors de la rédaction de l’offre d’emploi, les besoins de l’entreprise ont été analysés. De ce fait, la liste des compétences recherchées a été établie et le profil du candidat idéal a été cerné.. Il sera dès lors plus facile de faire le tri entre les différentes candidatures.  

  1. Analyser les candidatures

Après avoir filtré les CV, il faut examiner chaque candidature restante. CV, lettre de motivation, etc. Le recruteur annote toutes les questions qui lui viennent à leur lecture, les incertitudes qu’il peut avoir, etc. 

  1. Préparer les bonnes questions

Afin de ne rien oublier, il est bon de rédiger une trame d’entretien. Toutes les questions, de 5 à 10 maximum, y figurent. Elles seront communes à l’ensemble des candidats reçus dans l’objectif de pouvoir plus facilement comparer leurs réponses et de les appréhender de la même manière. La présence de ce document permet de standardiser les différents entretiens et ainsi de pouvoir comparer les candidats de façon objective.

Voici des exemples de questions incontournables :
– Pourquoi choisir notre entreprise ?

– Pourquoi avez-vous quitté votre précédent poste ?

– Qu’attendez-vous de ce poste ?

– Quels sont vos échecs et réussites professionnelles ? 

– Quel serait votre poste idéal ? 

– Comment vos amis vous décrivent-ils ?

À noter : la loi sanctionne la discrimination à l’embauche.Lors d’un entretien d’embauche, on ne peut pas poser toutes les questions aux candidats. Tout ce qui concerne leur vie privée est à proscrire : situation familiale, âge, profession du conjoint, projet d’enfant, religion, etc. 

  1. Créer des conditions favorables à l’entretien

Il est important que la rencontre soit planifiée sur un créneau horaire précis,mentionnant un début et une  fin. Le lieu doit être calme et isolé afin que les échanges restent confidentiels et que le candidat soit à l’aise. Si l’entretien se fait en visio, il faut en plus vérifier la fiabilité du matériel : son, image, bonne connexion internet, etc. 

Pendant l’entretien : les 7 étapes à suivre

Le moment de l’entretien est arrivé ? Afin qu’il se passe au mieux, voici quelques étapes à suivre.

  1. Mettre le candidat à l’aise 

Les entretiens d’embauche sont stressants, car les candidats ne savent souvent pas à quoi s’attendre : quel sera leur interlocuteur, sa manière d’aborder les questions, etc. Le recruteur se doit de le mettre dans les meilleures conditions. Pour ce faire, un accueil chaleureux est primordial. Le recruteur peut également proposer une boisson au candidat (eau, café, etc) et encourager une conversation naturelle pour le mettre à l’aise au maximum. Dans ce contexte apaisé, il sera plus facile de déceler la personnalité du candidat et d’analyser ses compétences. 

  1. Faire les présentations

Une fois installé, le recruteur se présente et explique au candidat le déroulé de l’entretien. Il doit décrire le poste et l’entreprise de la façon la plus précise possible

  1. Entrer dans le vif du sujet

Il est judicieux de poser les questions crescendo : de la plus ouverte à la plus pointue.. Elles vont tout d’abord se concentrer sur  la formation du talent, puis aborder son parcours professionnel, ses motivations et pour finir ses activités extra-professionnelles. Ces questions permettent d’appréhender les compétences techniques et comportementales du candidat. Celui-ci  doit pouvoir s’exprimer librement, même si le recruteur se doit garder le contrôle sur la discussion. 

  1. Pratiquer des mises en situation

Afin de mieux cerner les compétences, le comportement et la personnalité du candidat, le recruteur peut le mettre en situation. Pour cela, il peut avoir recours à différentes méthodes : la MRS (méthode de recrutement par simulation), un cas pratique, un escape game, etc.

  1. Faire participer des collaborateurs

Afin de rassembler différents avis sur les candidats, il peut être intéressant de faire participer d’autres collaborateurs à l’entretien, notamment ceux qui seront amenés à travailler avec le candidat. Ils verront rapidement s’il présente un profil qui s’intégrera bien à l’équipe. Cela peut se faire lors d’une deuxième entrevue, par exemple.

  1. Prendre des notes

Le recruteur ne peut pas se souvenir de tout ce qui est abordé lors de l’entretien, a fortiori s’il rencontre plusieurs candidats pour le poste, et c’est normal Pour cette raison, il est judicieux de  tout consigner par écrit, afin de garder une trace des éléments abordés

  1. Donner une bonne image de l’entreprise

En cette période de pénurie de certains talents, il est primordial de séduire les candidats. En effet, ceux-ci sont chassés la plupart du temps par plusieurs recruteurs. Ainsi, il faut transmettre une image positive de l’entreprise, discourir des avantages du poste, des possibilités d’évolution en cours de carrière, etc. Le recruteur est la vitrine de son entreprise. En ce sens, il est aussi important de soigner la fin de l’entretien. Pour cela, remercier le candidat et expliquer la suite du processus de recrutement sont deux étapes à ne pas négliger. Quand, comment et qui le contactera sont des questions qu’il est bon d’aborder spontanément. 

Après l’entretien

Si l’entretien d’embauche est un moment crucial, l’après rencontre est tout aussi important dans le processus de recrutement. C’est pour cette raison qu’il faut : 

  1. Analyser les différents entretiens

Avant de prendre une décision, tous les candidats prévus doivent être rencontrés et il faut s’assurer de ne pas se fier à son premier jugement. Les notes sont à relire, les réponses à comparer. Le pour et le contre de chaque profil est à étudier. 

  1. Réaliser le suivi des candidatures

Une fois la décision prise, les candidats non choisis sont contactés. Argumenter votre choix leur permettra de les aider dans la suite de leur recherche d’emploi.
Si certains ne correspondent pas au poste, mais ont retenu votre attention, vous pouvez les ajouter à votre vivier de candidature. 

  1. Donner une réponse au talent retenu 

Bien entendu, le recruteur se doit de rappeler le profil sélectionné, sans oublier de le féliciter et de déterminer la suite du processus de recrutement.

Un entretien d’embauche ne s’improvise pas. Il existe des fondamentaux incontournables, mais il est aussi possible de faire appel à des méthodes innovantes. Test de personnalité, méthode STAR, entretien collectif, etc. Celles-ci permettent d’apporter un autre angle de vue sur les candidats qui peut être pertinent.

Date

02 juin 2022

Tags
Rédigé par
Thomas Motti
Thomas Motti

Partager