webleads-tracker

Date

22 juillet 2021

Catégorie

Recrutement tech

Quelle est la meilleure école de développement ?

Quelle est la meilleure école de développement ?

Quelle est la meilleure formation, quelle est la meilleure école pour devenir développeur web ou devenir développeur embarqué ? A l’heure où toutes les entreprises s’arrachent les meilleurs profils de développeurs, la question est légitime.

Nous nous sommes attelés à la lourde tâche de répondre à cette question. En adoptant, bien entendu, le prisme du recruteur tech. 

Quelle est la voie royale pour devenir développeur ? Réponse maintenant !

Les écoles de développement les plus prisées des recruteurs

Commençons par un constat simple : les formations permettant de devenir développeur sont nombreuses. Au point qu’il devient difficile de s’y retrouver. Comment jauger, donc, de la qualité de la formation suivie, au moment de recruter un développeur. 

Quelle différence existe-t-il entre un développeur issu d’une école d’ingénieur et un développeur web formé dans une école de développement spécialisée, à l’université ou via un bootcamp de quelques mois ? 

Pour schématiser simplement, se distinguent :

  • D’une part les écoles d’ingénieurs, qui forment, sans débat possible, les meilleurs développeurs sur le marché. C’est ainsi le cas des top écoles d’ingénieurs (Polytechnique, Centrale), ou d’écoles d’ingénieurs ayant une réputation tout particulière sur les métiers informatiques comme EPITA, l’UTC, ou l’ECE ;
  • d’autre part les écoles d’expertise informatique comme Epitech ou 42 (pour ceux qui vont au bout des 5 années)  qui sont d’excellentes formations pour devenir développeur, mais dont sont issus des profils moins généralistes que ceux des écoles d’ingénieurs ;
  • mais également des écoles d’informatiques plus traditionnelles : HETIC, ETNA, ESGI ou encore SUPINFO ;
  • enfin, des formats plus récents, comme les bootcamps du Wagon, ou les formations en ligne d’OpenClassrooms, qui permettent de se former rapidement au développement informatique, sans pour autant développer le même niveau d’expertise que via les formations ci-dessus. 

Parmi ces trois modèles, les écoles d’ingénieurs se différencient sans doute par la capacité de leurs étudiants à prendre du recul sur les technologies, à comprendre le fonctionnement global d’un programme informatique et à concevoir des algorithmes et architectures. 

En revanche, ce sont sans doute des écoles moins traditionnelles que sortent les profils les plus immédiatement opérationnels. En effet EPITECH, 42 ou même OpenClassrooms utilisent une pédagogie par projet, dans laquelle les étudiants apprennent et développent leurs compétences en travaillant sur des projets inspirés de cas réels. 

Les étudiants apprennent donc à développer sur le terrain, avec des enseignants qui jouent le rôle de professionnels, et qui ne sont là que lorsqu’il y a des questions. L’évaluation se fait sur le rendu final des projets réalisés par les étudiants. Ce fonctionnement très professionnalisant, permet aux étudiants de se créer un portfolio en même temps que de décrocher leur diplôme. 

Recrutement de développeurs : où se trouve les meilleurs profils

Lorsqu’il s’agit de recruter des profils de développeurs, les recruteurs doivent faire face à un paradoxe : les meilleurs profils de développeurs sortent d’écoles d’ingénieurs… Mais la plupart des étudiants de top écoles d’ingénieurs s’orientent généralement vers d’autres carrières que le développement.

Mieux vaudra donc, souvent, s’orienter vers des profils issus d’écoles d’ingénieurs avec des majeures spécialisées dans les métiers informatiques comme EPITA, l’ECE, ou le pôle Léonard de Vinci, ou d’EPITECH. 

Par ailleurs, se baser sur les seuls classements peut s’avérer réducteur. Il est ainsi pertinent d’analyser le portfolio des candidats et de faire passer des tests pratiques à vos candidats durant leur processus de recrutement dès que cela est possible. 

Encore faut-il garder en tête que sur cette typologie de profils en forte tension, la plupart du temps le rapport de force est inversé. Ce sera surtout à vous de convaincre le développeur de rejoindre votre entreprise. Il faudra donc vous baser sur des éléments externes la plupart du temps. 

Au moment de recruter un développeur, il sera ainsi essentiel de prêter une attention toute particulière sur le contexte du recrutement :

  • Quelles sont les méthodes de gestion de projet utilisées ? 
  • Quels sont les enjeux exacts auxquels le développeur devra répondre ? Une montée en charge, un système embarqué, du back-end, du front-end ? Sur quelle stack technique ? Certaines entreprises privilégieront les profils “Full-Stack” tandis que d’autres préféreront travailler avec des spécialistes…

Le point commun entre tous ces profils reste tout de même la capacité à apprendre et à se tenir à jour tout au long de sa carrière, mais également la capacité à présenter un portfolio de projets convaincants. 

Les Bootcamps : nouveaux modèles de formation au développement 

Plus récemment, de nouvelles formations, plus courtes, ont le vent en poupe. On parle de “Bootcamps”, en référence aux camps d’entraînement américains. Ceux-ci promettent de former au métier de développeur en quelques mois d’apprentissage intensif.  

Elles s’adressent souvent à des profils en reconversion professionnelle, parmi lesquels se retrouvent par exemple des diplômés d’écoles de commerce. 

Parmi les plus Bootcamps les plus connus, on peut citer Le Wagon qui s’adressait initialement aux porteurs de projets de startups souhaitant apprendre à coder, et qui forme aujourd’hui beaucoup de profils davantage orientés produit. 

Un bootcamp en développement permet ainsi d’accéder à des bases solides en développement, et ainsi, au choix :

  • de devenir développeur soi-même ;
  • de travailler plus efficacement au quotidien avec des développeurs expérimentés.

Dans le même esprit de nombreuses formations courtes appelées ont vu le jour : IronHack, Le Réacteur. Même EPITECH s’y est mis, avec la Code Academy, qui propose une formation Code & Go en 8 semaines.  

Sur un format plus accessible, Simplon est une formation gratuite de tout aussi bonne qualité qui permet à des profils éloignés de l’emploi d’accéder aux métiers du développement.

De bons développeurs sortent de ces formations courtes, mais si celles-ci constituent un excellent vernis pour des profils produits, elles ne se substituent pas totalement à une expérience professionnelle en développement web. Ceux qui souhaitent s’orienter vers du développement pur, complètent ainsi souvent leur formation par une période de stage pour approfondir et mettre en pratique leurs nouveaux acquis. 

Que penser des développeurs autodidactes ?

Autre approche enfin : l’apprentissage “passion” ou par la “débrouille”. En effet, le développement web est un métier que certains apprennent par eux-même, en plongeant les mains dans le code dès le plus jeune âge. 

La forte culture du partage sur les communautés open source favorise ce mode  d’apprentissage. C’est par exemple le cas d’un néophyte qui souhaiterait apprendre à développer en Rust

Les profils de développeurs autodidactes ont l’avantage de mettre à jour leurs connaissances en permanence et d’être naturellement dans une logique de formation continue.  

Un coup de main pour trouver les meilleurs profils techniques ?

Devenir développeur en 2021

Vous l’aurez compris, les voies sont nombreuses pour devenir développeur. Il n’existe pas aujourd’hui de voie royale à proprement parler. De la même façon, les entreprises qui cherchent à recruter des développeurs ont chacune leur approche de cet univers. 

Certaines pourront ainsi avoir tendance à se concentrer sur des profils issus des meilleures écoles d’ingénieur, quand d’autres privilégieront les compétences opérationnelles de profils issus d’EPITECH ou de l’école 42, ou d’une formation spécialisée à l’université. 

En bref : recruter un développeur

Plaçons-nous pour finir dans la position d’une entreprise qui cherche à recruter un développeur rapidement. Plus que l’école dont les profils sont issus, il sera surtout essentiel de :

  • porter une attention particulière au portfolio du développeur ;
  • faire passer un test technique à vos candidats, par exemple avec les solutions de CodingGames ou de CodeSummit, afin de juger en condition réelles de leurs compétences techniques ;
  • garder en tête que les développeurs sont sur-sollicités et ainsi privilégier un processus de recrutement rapide, en vous plaçant dans une posture de séduction pour donner envie aux candidats de vous rejoindre. 

Usine Nouvelle : classement 2020

RangRang dans le classement général des écoles d’ingénieurÉcole
15Grenoble INP – Phelma
28ESILV
310ECE
411Grenoble INP-Ensimag
512INSA Lyon
614Centrale Nantes
715EPITA
817ENSAE
920EFREI Paris
1028ISEP

CodinGame 2020

ClassementÉcoleLieu
1EnsimagGrenoble
2Télécom ParisTechParis
3INSA LyonLyon
4Université Paris SudParis
5École Polytechnique XPalaiseau
6ISIMAClermond-Ferrand
7ENS CachanCachan
8EpitechMontpellier
9Université Pierre et Marie CurieParis

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous !

Date

22 juillet 2021

Tags
Rédigé par
Thomas Motti
Thomas Motti

Partager