webleads-tracker

Date

17 janvier 2023

Catégorie

Enjeux RH

Le No-Code : quelle utilité pour les RH ?

Le No-Code : quelle utilité pour les RH ?

Les tâches des RH sont tout à la fois complexes, variées et chronophages. Bien souvent, ceux-ci rêvent d’avoir… du temps ainsi que les bons outils numériques. Le No-Code, c’est-à dire l'utilisation d’outils et applications qui ne nécessitent pas de connaissances en programmation, est alors un possible atout pour simplifier leurs tâches quotidiennes. Le No-Code intéresse de plus en plus ces professionnels qui aspirent à une gestion des ressources humaines améliorée et connectée, et pourtant très simple. Explications. 

Être RH n’aura jamais été aussi difficile qu’aujourd’hui : phénomène de grande démission (mouvement venu d’outre Atlantique avec des salariés insatisfaits qui quittent leur travail en masse depuis juillet 2020) ; pénurie des talents qui ne se cantonne plus aux profils stars de l’informatique ; désengagement des salariés aspirant à ne plus passer leur vie à la gagner et souhaitent préserver leur vie personnelle. A cela s'ajoutent pléthore d’outils dont les RH doivent se saisir pour toujours mieux gérer le recrutement : l'onboarding, l’offboarding, la paie, la gestion des compétences, la formation, les plannings, le télétravail prenant son essor…

Leurs tâches sont variées. Elles peuvent être très chronophages. En première ligne pour gérer les urgences et les priorités, les RH saturent, voire sont au bord du burn-out. Une grande majorité (82 %) des DRH se déclarent "proches" du burn-out, et frustrés (76 %), face à des tâches chronophages ne leur permettant pas de se concentrer sur leur cœur de métier, indiquent les derniers chiffres de Payfit et des Éditions Tissot

Qu’est-ce que le no-code ? 

Créer et développer des logiciels selon un process plus aisé et avec des délais (et coûts) de fabrication plus simples : tout le monde en rêve. Le phénomène du No-Code vous ouvre la voie. 

Créer sans coder, l’art du minimalisme

Le no-code (ou son petit frère le low code) est un outil ne nécessitant pas de maîtriser un langage de programmation pour créer un site, utiliser une API ou créer une application. 

La philosophie No Code : faire plus, ou du moins tout autant, mais avec moins. C’est en somme l’art du “Do it yourself” appliqué à l’entreprise. Le no-code permet à différents métiers, par exemple ceux du Business Development et des RH, de construire leurs outils métiers internes sans recourir aux développeurs qui, rappelons-le, sont des profils pénuriques, (sur)sollicités par les différents services de l’entreprise.   

Grâce au no-code, vous pouvez ainsi créer votre propre solution, sans être un expert de la programmation informatique. Selon le cabinet Gartner : "80 % des technologies pourraient être créées par des professionnels extérieurs à l'informatique d'ici 2024, grâce aux outils low-code. Et d'ici 2042, plus d'un tiers des fournisseurs de technologies devraient être en concurrence avec des fournisseurs non technologiques". 

Une solution pour accompagner les équipes RH dans leur transformation digitale

Le no-code présente plusieurs intérêts : 

Une plus forte autonomie : Le premier d’entre eux, indiqué précédemment, est la plus forte autonomie des équipes par rapport aux développeurs. 

Une occasion de plus de favoriser la collaboration des équipes : Par voie de conséquence, le no-code invite les collaborateurs à s’impliquer dans une co-construction dans le but bien compris de faciliter leurs tâches quotidiennes, de trouver et concevoir par eux-mêmes une solution au plus près de leurs besoins, en ayant défini leurs propres règles.

Une agilité certaine : vous avez le droit à l’erreur et d’essayer encore et encore. Les outils no-code sont simples d’utilisation et adaptables aux différentes personnalités et compétences, ainsi qu’à divers besoins.  

Une solution à la pénurie des développeurs : le no-code permet en outre de les sensibiliser davantage aux enjeux IT : en cela il s’inscrit résolument dans la transformation digitale de l’entreprise. Les programmateurs et développeurs sont pénuriques ? Qu’à cela ne tienne : le no-code permet aux collaborateurs de différents métiers de monter en compétences et de s’affranchir des délais d’attente de leur dossier sur la pile des développeurs. 

Un gain de temps et d’argent : le no-code évite de recourir à des prestataires externes onéreux et permet de réduire le temps passé à produire un prototype ; il réduit les coûts de développement et de maintenance. La majorité des outils no-code peuvent même être testés gratuitement.  

Y’a-t-il des limites au no code ? 

Il va de soi que le No Code n’est pas pour autant la solution idéale pour toutes les situations.

Peu personnalisables : Faciles d’utilisation, par tout type d’utilisateurs, le no-code s’avère en contrepartie peu personnalisable. Autrement dit, il peut brider votre créativité, vous pouvez vous estimer gêné aux entournures. D’où, souvent, la tendance à mi-chemin entre le no-code et le tout programmable : le low-code, qui a de plus en plus la cote, auprès des développeurs eux-mêmes.   

Tous les outils ne sont pas fiables : il est essentiel de vérifier au préalable la possibilité d’interfacer votre outil no-code avec ceux que vous utilisez (problème de compatibilité) ainsi que la protection des données, avec votre service qualité et informatique.

Pourquoi et comment créer une application no code pour vos RH ?  

Quelles utilisations du no-code par les RH ?  

Dans les RH, le no-code est surtout utilisé dans la gestion du recrutement, en particulier sur la page carrière. Cela permet aux équipes RH de ne pas recourir aux développeurs pour tout changement de contenu. Il est également utile dans le cadre de votre processus d’onboarding, pour imaginer et mettre en place des mails automatiques, par exemple l’inscription à des ateliers d’accueil (une fonctionnalité d’un ATS, Automatic Tracking System) ; vous pouvez l’envisager pour le suivi des plannings et des congés ; pour évaluer la performance de vos équipes et donner du feedback ; pour automatiser l’envoi de vos newsletters et ainsi améliorer la communication interne. 

Quels outils ? 

Chaque outil répond à un besoin spécifique. A vous de trouver le vôtre. Voici une courte liste des outils que nous trouvons intéressants chez GetPro

  • Office 365, suite d’outils de Microsoft
  • Airtable pour la construction de bases de données relationnelles
  • Squarespace, Bubble, webflow pour les sites internet
  • Mailerlite pour votre marketing : création de campagnes mail sur mesure
  • Notion permettant de construire rapidement des outils, peu restrictif en termes de demande de permission pour le partage de données. 
  • Nethunt pour construire un CRM depuis votre boîte mail Google.
  • Zapier ou Integromat seront également vos meilleurs amis pour relier tous vos outils favoris entre eux. Visitez également la plateforme Tims pour découvrir de nombreuses solutions gratuites de no-code. 

Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix ! 

Date

17 janvier 2023

Catégorie

Enjeux RH

Rédigé par
Thomas Motti
Thomas Motti
Partager