webleads-tracker

Date

14 septembre 2021

Catégorie

Nos conseils en recrutement

Comment réussir son sourcing sur LinkedIn ?

Comment réussir son sourcing sur LinkedIn ?

Pour recruter des talents en adéquation avec les besoins d’une entreprise, poster une annonce et attendre le profil désiré ne suffit plus. Les managers et RH doivent être proactifs. Face à une pénurie de candidats sur certains postes, il est en effet indispensable d’aller les chercher, de les séduire. 

Pour mettre toutes les chances de leur côté, réussir son sourcing est une nécessité. Le réseau social professionnel LinkedIn est l’endroit idéal pour cela. Mais qu’est-ce que le sourcing et comment faut-il procéder ? 

Qu’est-ce que le sourcing ? 

Venu des pays anglo-saxons, le sourcing, ou recherche de sources, est une nouvelle méthode de recrutement qui a pu se développer grâce à l’émergence des outils digitaux. Elle a rapidement conquis la France, car elle répond aux problématiques actuelles : pénurie de talents, volatilité des candidats, évolution de leurs exigences, etc. Elle vient progressivement remplacer les approches de recrutement “classiques” qui peinent à obtenir des résultats. 


Afin de recruter les meilleurs profils pour une entreprise, celle-ci doit mettre en place une stratégie d’acquisition proactive de talents. L’objectif ? Aller à l’encontre de candidats potentiels qui ne seraient pas forcément entrés en contact par eux-mêmes avec l’offre de poste. Pour ce faire, et optimiser sa démarche, le recruteur travaille minutieusement en amont à l’élaboration d’une liste de critères de sélection pour le poste concerné. Les candidats qui y répondent sont ensuite identifiés sur tout le web puis présélectionnés avant de passer un entretien.

La méthode du sourcing permet de gagner du temps en tirant profit de l’efficacité des outils numériques, mais aussi de réduire les coûts de recrutement en ciblant précisément les candidats et en évitant les erreurs. De plus, l’entreprise développe progressivement son vivier de talents. 

Pourquoi faire du sourcing sur LinkedIn ? 

Pour faire du sourcing, LinkedIn est une mine d’or. Ce réseau offre en effet aux recruteurs la possibilité d’élargir leur zone de recherche et d’avoir accès à une quantité immense de profils. Pourquoi ? Les membres du réseau peuvent y diffuser leur profil qu’ils soient à l’écoute du marché ou non.

En France, ce sont 22 millions de travailleurs qui y sont inscrits en 2021. Dont 10,7 millions de profils actifs chaque mois.

Qui plus est, dans l’absolu, l’accès à ce vaste catalogue de talents est moins cher que l’acquisition d’une CVthèque !

LinkedIn & Recrutement, tout savoir grâce à notre article dédié

Préparer un plan de chasse

Pour un sourcing efficace sur LinkedIn, il est tout d’abord nécessaire que le recruteur crée un profil attractif. Il est pourvu d’un titre pertinent et explicite, d’une URL personnalisée, d’une photo de profil, etc. De plus, l’entreprise qui recrute doit elle aussi disposer d’une page entreprise actualisée et dynamique. Elle y communique et reflète son image et ses valeurs. Elle est sa vitrine et renforce sa marque employeur. 

Si ces deux éléments peuvent sembler éloignés du sourcing en lui-même, ils sont essentiels pour maximiser les chances que les candidats ciblés répondent par la suite. 

Il est également incontournable que le recruteur fasse un travail d’identification minutieux du profil type candidat recherché. Qui est-il ? Quels sont ses besoins, ses attentes, ses motivations ? Quelles sont les compétences ou caractéristiques clés que celui-ci doit détenir ?  

Ensuite vient la recherche de mots-clés qui en découle. Le moment critique. Quels seraient ceux choisis par le talent pour se définir et quelles compétences mettrait-il en avant ? Quels sont ceux attendus explicitement par le client. 

Les mots-clés jouent ici un rôle similaire à celui qu’ils peuvent jouer dans le cadre du référencement d’un site internet. Ainsi, si la recherche est bien construite, elle ciblera parfaitement le profil recherché.

Il faut noter qu’une fois les critères définis, il est possible (et même incontournable) d’affiner sa recherche grâce aux opérateurs booléens. 

Un coup de main sur votre recherche ?

Exploiter au maximum le booléen pour mieux sourcer

Afin d’obtenir des résultats correspondant au mieux aux critères de recherche de l’entreprise, les opérateurs booléens sont d’un grand secours. Ce sont des mots-clés qui permettent de cibler plus finement les candidats en excluant ou ajoutant des critères dans une requête

Sur LinkedIn par exemple, la recherche dans la base de données sera plus pertinente avec les 5 opérateurs booléens disponibles qui sont And, Not, Or, les guillemets et les parenthèses. 

Pour exemple, AND associe deux éléments. Ainsi, si l’entreprise veut recruter un développeur habitant Paris, la recherche sera « développeur » AND « Paris ». Les opérateurs booléens permettent aussi de couvrir un maximum d’orthographes différentes et de synonymes de noms de postes, car tout le monde ne s’exprime pas de la même manière. Dans certains métiers par exemple l’anglais est très utilisé et des diminutifs peuvent être donnés tels que CM pour Community Manager.

Il est possible d’associer les opérateurs booléens aux filtres existants sur LinkedIn. Il faut cependant faire un usage modéré de ces derniers, car certains candidats ne remplissent pas leur profil à 100 % et utiliser trop de critères risquerait d’exclure des profils pertinents des résultats. 

Développer son réseau LinkedIn

Afin de recruter de manière optimale des talents sur LinkedIn, la création d’un réseau est fondamentale. Mieux vaut en effet que le recruteur (ou le manager qui recrute), soit connecté à des profils qui correspondent aux candidats recherchés.

Ainsi, les contenus qu’il publiera ou repartagera seront visibles de sa communauté, et donc des candidats potentiels. Mais, surtout, les candidats inclus dans son réseau pourront être contactés sans dépenser d’InMail. 

Un avantage non négligeable, puisque les InMail sont une denrée rare, même avec une licence LinkedIn Recruiter.

Dans la même idée, le recruteur et l’entreprise peuvent également rejoindre des groupes sur des thématiques précises. Y être présent, y interagir assure d’être plus visible et de renforcer son image de marque. Ceci permet d’obtenir de l’engagement et de nouvelles connexions.

Soigner ses teasers d’approche

Une fois les profils correspondant aux attentes repérés, le temps est arrivé d’entrer en contact avec eux. Les messages que le recruteur va leur envoyer doivent être différenciants, personnalisés, clairs et concis. L’accroche est attractive. Pour optimiser les chances d’avoir un retour, il doit parler le même langage que le candidat. Il est important de leur donner envie de lire le message alors qu’ils reçoivent forcément de nombreuses sollicitations de toutes parts.

Pour tout savoir sur les clés d’un message d’approche efficace, découvrez notre article dédié. 

Relancer les candidats

Une fois les candidats contactés, vient le moment de penser à les relancer régulièrement. Les meilleurs talents sont effet très sollicités : il est fréquent de devoir les relancer plusieurs fois. Cela fait partie du processus de sourcing. Il est rare d’avoir un taux de réponse très élevé aux premiers messages envoyés. Or une non-réponse n’est pas forcément une réponse négative. 

Avec empathie et bienveillance, un nouveau message peut leur être envoyé dans les 10 jours. Si le volume des demandes faites par le recruteur est important, il s’agira bien sûr de prioriser les relances.

Notons que ces relances seront d’autant plus efficaces si elles sont réalisées via un canal différent, afin de multiplier les points de contacts. Par mail, ou par téléphone, par exemple. 

Multiplier les points de contact est aussi efficace. 

Adapter sa recherche au fur et à mesure

La possibilité de contacter beaucoup de candidats sur LinkedIn assure de rassembler une quantité importante de données. Celles-ci permettent d’affiner et d’adapter sa recherche progressivement. Quel type de message est efficace ? Quelle relance faire et à quelle fréquence ? S’adapter peut aussi vouloir dire adopter une stratégie en entonnoir inversé qui consiste à chercher un candidat de manière très précise et à élargir si nécessaire les critères. 

En un mot, le recruteur doit être un véritable caméléon, et s’adapter au gré des avancées de chacun des mandats sur lesquels il travaille. 

Vous cherchez à recruter et souhaitez être accompagnés dans votre recherche ?

Date

14 septembre 2021

Tags
Rédigé par
Thomas Motti
Thomas Motti

Partager