webleads-tracker

Date

30 juin 2021

Catégorie

Nos conseils en recrutement

Chasseurs de tête : tout savoir sur l’approche directe

Chasseurs de tête : tout savoir sur l’approche directe

Parfois dénigrés, souvent appelés à la rescousse, les chasseurs de tête, ou chasseurs de talents, sont des recruteurs passés maîtres dans la recherche d’une aiguille dans une botte de foin. 

Pourquoi faire appel à un cabinet de chasseurs de tête ? Comment les chasseurs de talents travaillent-ils au quotidien ? Comment maximiser vos chances d’être contacté pour le job de vos rêves ?

Accrochez-vous… C’est parti !

Un chasseur de tête, qu’est-ce que c’est ?

Avant toute chose, un chasseur de tête est un professionnel du recrutement. Celui-ci peut travailler au sein d’un cabinet spécialisé dans l’approche directe, en tant que consultant en recrutement chez un client final, ou encore en freelance. 

Le terme “chasseur de têtes” n’est autre que la traduction directe du terme anglais “headhunter”. Chez GetPro, nous lui préférons souvent le terme de chasseur de talents, plus adapté à la réalité du job. 

Les chasseurs de tête accompagnent les départements ressources humaines et les managers qui recrutent, pour les aider à dénicher les meilleures pépites. Bien souvent, les entreprises qui font appel à un cabinet de chasse souhaitent bénéficier de l’expérience de recruteurs de métier sur le recrutement de profils à très forte responsabilité. Des dirigeants ou des managers, en général. Il peut également s’agir de postes très spécifiques, sur lesquels recruter en interne s’avère délicat.

Comment procède un chasseur de talent ?

En premier lieu, le recruteur prend le temps d’échanger longuement avec son client pour recueillir ses attentes exactes sur le poste en question. Quelles sont les missions, les compétences clés recherchées chez les candidats, les caractéristiques précises du poste ? 

Autant d’éléments qui figureront ensuite sur la fiche de poste. 

Vient ensuite le moment de dénicher les profils qui correspondent très exactement à ces attentes. On parle du sourcing. Le nerf de la guerre. La chasse se fait généralement sur LinkedIn, et en croisant des bases données qui permettent de compléter les informations disponibles sur LinkedIn. 

L’idée est simple : identifier et contacter les candidats potentiels, puis établir un premier contact avec eux. 

Une fois le contact établi, il revient au recruteur d’identifier si le candidat peut satisfaire aux exigences de son client, et de le lui présenter le cas échéant. S’ensuit alors un rôle de facilitateur, et de courroie de transmission entre candidat et client, pour fluidifier le processus de recrutement, et tout mettre en œuvre pour mener le meilleur candidat au terme du processus. 

Le cabinet : un accompagnement 360°

Bien entendu, le rôle d’un chasseur de têtes ne se réduit bien sûr pas uniquement à trouver le candidat idéal. Au contraire, il agit comme un tiers de confiance pour accompagner de A à Z le candidat comme l’entreprise qui recrute. 

L’accompagnement des clients doit être complet. Les recruteurs les aident à comprendre et à affiner leurs besoins tout au long de la recherche. Ils conçoivent le processus de recrutement du début à la fin et apportent leur regard d’expert sur l’amélioration de l’expérience candidat. 

Du côté des candidats, le recruteur propose un réel accompagnement afin d’établir une relation de confiance. Le chasseur de tête se mue en un véritable coach avant les entretiens, au moment des négociations, ou encore lorsque le moment est venu de démissionner de son ancienne entreprise. 

Pourquoi faire appel à un cabinet d’approche directe ?

Chasse de talents rime avec discrétion et confidentialité. A ces seules conditions, l’approche directe permet d’aller au-delà des candidats en recherche d’emploi, et de s’ouvrir à un vivier de candidats bien plus large, qui sont encore en poste mais susceptibles d’être à l’écoute de nouvelles opportunités. 

Cette façon de procéder par approche directe trouve tout son sens lorsqu’il s’agit de recruter des profils rares et en tension, difficiles à dénicher.

Recrutement tech : l’intérêt de l’approche directe

Procéder par approche directe permet de procéder avec une précision chirurgicale. Le chasseur de tête peut cibler de façon millimétrée les profils qui correspondent à la recherche de son client. Des profils bien souvent très sollicités, qui ne restent que très peu de temps sur le marché de l’emploi (quelques jours !) : d’où la nécessité d’aller chercher des personnes qui sont encore en poste. 

Passer par un cabinet de chasse pour vos recrutements C-Level

Un autre cas de figure très fréquent dans lequel le recours à un cabinet de chasse de talents est quasi-incontournable : le recrutement de profils de dirigeants. Et pour cause, les profils C-Level sont non seulement rares sur le marché, il s’agit d’abord et avant tout de recrutements stratégiques. 

Le recrutement de dirigeants requiert une expertise particulière : le défi est de taille, il faut rivaliser de séduction pour convaincre des candidats expérimentés et exigeants de rejoindre une nouvelle aventure. 

Il est ici indispensable d’adopter une approche très qualitative pour parvenir à dénicher des profils de cadres et dirigeants qui ne courent pas les rues.

Comment s’y retrouver parmi les cabinets de chasse de Paris, et de province

Vous le savez sans doute : il existe un nombre incalculable de cabinets de recrutement à Paris comme en province. Certains sont spécialisés, d’autres sont des cabinets généralistes. Ainsi, chez GetPro par exemple, nous avons développé une expertise spécifique sur le recrutement de managers et de dirigeants sur des métiers tech ou business (Sales, Marketing, Data et Produit). 

Parmi ces nombreux cabinets, tous ne fonctionnent pas avec le même mode de tarification. La plupart fonctionnent avec un système dit “au succès” : autrement dit vous ne payez la prestation de recrutement qu’une fois le recrutement réalisé. 

Un système particulièrement avantageux pour les entreprises dont la marque est suffisamment forte pour être attractive. Un fonctionnement plus pernicieux, en revanche, pour les plus petites structures, encore peu identifiées sur le marché. 

Et pour cause : afin d’être rentables, les cabinets au succès placeront leurs recruteurs sur un grand nombre de mandats différents à la fois ; les recruteurs auront alors tendance à privilégier les mandats sur lesquels ils sont certains de pouvoir recruter. 

Le risque est donc fort, pour une startup early stage par exemple, de se retrouver en dessous d’une pile d’autres mandats de recrutement, et donc d’attendre indéfiniment sans résultats. 

Un autre modèle est possible : le paiement au trois-tiers. Vous payez une partie avant que le recruteur commence sa recherche. Un second tiers est dû, par exemple, au moment de la présentation d’une shortlist de candidats. Le dernier tiers, enfin, est payé une fois le candidat recruté et intégré à vos équipes. 

Un format hybride existe également : l’entreprise paie un acompte afin de déclencher le début de la recherche. Le reste du montant est alors payé une fois un candidat embauché. 

Quel que soit le type de cabinet de chasse de talents auquel vous souhaitez vous adresser, il sera en tout cas important de challenger le cabinet au maximum sur son expertise, son degré d’accompagnement, le reporting proposé au fur et à mesure, ou encore les garanties proposées. 

Candidats : comment attirer les chasseurs de tête ?

Eh oui… Peut-être êtes vous, vous-même à la recherche d’une nouvelle opportunité ? (Auquel cas, promis, on ne dira rien à votre employeur actuel – motus et bouche cousue) Cela vous intéressera alors de savoir comment maximiser vos chances d’être contacté par des chasseurs de tête. 

Voici donc quelques conseils d’expert :

  • Remplissez au maximum votre profil LinkedIn ;
  • Choisissez les mots clés les plus représentatifs de vos missions ;
  • Indiquez que vous êtes à l’écoute de nouvelles opportunités ;
  • Valorisez au maximum vos expériences professionnelles, détaillez vos missions au maximum ;
  • Faites vivre votre page, n’hésitez pas à être actif sur LinkedIn, mais également à interagir avec les publications au sein de votre réseau. Soigner votre personal branding ne pourra être qu’un atout. 

Enfin, vous pouvez également contacter directement les cabinets de recrutement. Les recruteurs sont loin d’être inaccessibles ! 

Le mot de la fin : 5 bonnes raisons de faire appel à des chasseurs de talents

Pour terminer cet article qui s’avère déjà assez dense, il faut bien se l’avouer, voici un récapitulatif des 5 bonnes raisons de faire appel à des chasseurs de têtes. 

  1. Pour vos recrutements de cadres dirigeants, le choix de faire appel à un chasseur de talents est stratégique et indispensable pour trouver la personne qui saura faire grandir votre entreprise ;
  2. Pour des raisons de confidentialité, faire appel à des chasseurs de talents est bien utile pour des questions de politique interne, par exemple pour remplacer quelqu’un dont le départ n’est pas encore officiel. 
  3. Cela vous permet d’accéder à un plus large vivier de talents, en particulier de candidats encore en poste, qui ne sont pas officiellement sur le marché de l’emploi. 
  4. Si vous recrutez des candidats disposant d’une expertise rare sur le marché, par exemple sur une technologie bien spécifique que vous ne maîtrisez pas totalement. Un recruteur spécialisé saura parler le langage des profils techniques face à lui, pour vous trouver la perle rare. 
  5. Cinquième et dernière bonne raison :  le gain de temps ! Passer par un cabinet de chasse de talents vous fera gagner un temps précieux, tout en vous permettant de vous recentrer sur la croissance de votre entreprise. 

Date

30 juin 2021

Tags
Rédigé par
Thomas Motti
Thomas Motti

Partager