webleads-tracker

Date

08 avril 2021

Catégorie

Fiches métiers

Chief Technical Officer

Chief Technical Officer

Avec l’essor de la digitalisation des entreprises et de l’enjeu que représente la Recherche et Développement dans le secteur de la Tech, le CTO, ou Chief Technical Officer, est devenu un poste-clé. 

De la gestion de projets informatiques à celle de l’innovation en passant par le développement, il veille sur l’ensemble du développement technique d’une organisation. Le management des équipes techniques occupe également une place prépondérante dans son quotidien. 

Bien sûr, le CTO n’aura pas les mêmes attributions au sein d’une startup, d’un scale-up, ou d’un grand groupe. Ses responsabilités varient en fonction de la taille et du domaine d’activité de la structure dans laquelle il officie. 

Vous voulez tout savoir sur le périmètre d’action, les compétences et le parcours d’un CTO ? C’est parti !

Besoin d’aide pour recruter un CTO ?

Un CTO, qu’est-ce que c’est ?

Commençons par un brin de traduction : le Chief Technical Officer, souvent abrégé en CTO, est littéralement un Directeur Technique. En matière d’équipe technique, il s’agit ainsi du poste tech le plus élevé au sein d’une entreprise. En startup, le CTO est ainsi bien souvent associé de l’entreprise ; en scale-up ou dans un grand groupe il peut également figurer au board de la société. La plupart du temps, il est directement rattaché au directeur général. 

Chef du département tech ou R&D, il est aux manettes sur tous les enjeux liés à la technologie de son entreprise. Le CTO est le garant de l’avancement des projets d’innovation technique et du déploiement de nouvelles technologies. 

Vous êtes développeur ou CTO et souhaitez rejoindre une nouvelle aventure ? Découvrez toutes nos offres !

Quel est le rôle exact d’un CTO ?

Il serait difficile de définir les contours d’un job type de CTO. En effet, ses missions peuvent être multiples, et varient largement d’une société à l’autre. 

  1.  L’audit

Le CTO élabore un rapport permettant d’identifier les risques et opportunités techniques de son entreprise. L’objectif est simple : mettre en lumière les technologies obsolètes ou trop coûteuses, les processus et outils moins performants, afin d’en assurer l’amélioration continue.

En parallèle, le CTO doit alors mener une veille approfondie de la concurrence, et des nouvelles technologies émergentes.

  1. La définition et la mise en place d’une stratégie d’innovation

Le Chief Technical Officer sait prévoir et anticiper les usages et besoins en termes de ressources techniques de son entreprise. En collaboration avec la direction générale et la direction du système d’information, il conçoit et met en place la roadmap.

  1.  Le déploiement et le management des projets techniques

En tenant compte des contraintes de budgets, de délais et bien sûr de la qualité, le CTO met en place et dirige les projets visant à intégrer de nouvelles technologies au cœur du processus de production de son entreprise. À toutes les étapes, il coordonne les équipes techniques, en interne ou en externe (prestataires en freelance par exemple). 

  1. Le management de l’équipe technique

Développeurs back-end, développeurs front-end, product owners, product managers, scrum masters, architectes réseau : le CTO est à la tête de toute l’équipe technique.

  1. La conduite du changement

Bien souvent, le CTO s’occupe de la conduite du changement. Il forme alors toutes les parties prenantes sur l’évolution des produits et processus de l’entreprise, et les accompagne dans la prise en main et l’adaptation aux nouveaux outils.

  1. La communication sur la stratégie tech

Le CTO peut également se charger de communiquer autour de la stratégie tech de son entreprise, que ce soit en interne (vis à vis des collaborateurs, de l’équipe dirigeante…), ou en externe (partenaires, potentiels investisseurs,…). 

Capable de prendre de la hauteur sur les enjeux tech, le Chief Technical Officer est ainsi capable d’adapter son discours en fonction de ses interlocuteurs, et d’adopter une posture de conseil.

  1. La veille technologique

L’écosystème tech est en perpétuelle évolution. De nouvelles technologies émergent chaque semaine. Dans ce contexte, se tenir à jour sur les dernières avancées est incontournable. Bien souvent, il revient ainsi au CTO, a fortiori en startup, de mener une veille pointue, pour s’assurer que les technologies de son organisation restent compétitives.

  1. La recherche et le développement

Le CTO s’implique dans la R&D et peut encadrer les démarches juridiques liées à l’implantation des nouveaux processus IT. Il est alors parfois amené à déposer des brevets d’invention, pour protéger les technologies propriétaires développées par l’entreprise.

  1. Le reporting des actions

Comme dit plus haut, le Chief Technical Officer est généralement membre à part entière de l’équipe dirigeante. Il effectue ainsi un reporting régulier des avancements de la roadmap aux autres dirigeants de l’entreprise. 

  1. Le développement

Selon la taille et les besoins de l’entreprise, le CTO peut également avoir un rôle plus opérationnel, et ainsi prendre en charge directement le travail de développement. Ce sera notamment le cas dans une startup très early stage où le CTO est souvent le premier tech à rejoindre l’aventure. 

Besoin d’aide sur vos recrutements tech ?

3) Quelles sont les compétences clés d’un bon CTO ?

∙ De solides compétences techniques

Pour être légitime et pertinent, le CTO doit avoir une importante culture tech et une expérience du terrain. Souvent ancien développeur, il est incollable sur le développement technique web. Il maîtrise sur le bout des doigts les langages de programmation et les frameworks de développement les plus courants. S’il peut-être doté d’une inclination plus backend ou plus front-end, il devra cependant maîtriser les enjeux de l’un comme de l’autre, ainsi que les questions d’infrastructure. Rien n’a de secret pour lui.

Par ailleurs, il est à l’aise avec une ou plusieurs méthodologies de gestion de projet comme Agile, ou Scrum, de plus en plus adoptées par les entreprises de la Tech.
Pour couronner le tout, le Chief Technical Officer a eu l’occasion de manager des équipes auparavant : il sait former et accompagner des collaborateurs au quotidien.

∙ Des soft skills

Rigueur et organisation, goût du challenge, réactivité, capacité d’analyse, etc. Les qualités humaines recherchées chez le CTO sont nombreuses. En voici quelques-unes supplémentaires :

  • La curiosité

Un CTO pertinent est curieux. Il cherche à comprendre, à garder une vision à 360° des projets et se tient au courant des dernières innovations.

  • La communication

L’écoute et l’empathie sont de réels atouts ainsi qu’une bonne capacité à communiquer avec ses collaborateurs et en externe. Il a l’esprit d’équipe et une belle aisance relationnelle.

  • Le charisme

Pour encadrer et encourager ses équipes, le CTO est un bon manager. Il est charismatique et a le goût du leadership technique et managérial. Il sait convaincre.

  • La prise de recul

Afin de prendre les meilleures décisions stratégiques tech pour son entreprise, il doit savoir prendre du recul, de la hauteur.

Toutes les clés pour recruter un profil de C-Level

Comment devient-on Chief Technical Officer ?

Parmi les CTO, beaucoup sont diplômés d’une école d’ingénieurs, d’une école spécialisée (Epitech, Ecole 42, …) ou sont titulaires d’un master d’informatique à l’Université. Cela n’est cependant pas une nécessité : l’expérience terrain est un atout crucial pour un bon CTO, et la promotion interne est donc fréquente sur ce poste.

Le candidat doit être avant tout passionné de développement et à la pointe des nouveaux usages et innovations IT. Il montre une solide expérience en matière de management de projets informatiques. Il est souvent passé par les postes techniques de développeur, puis de lead développeur.

CTO : la question du salaire

Sa rémunération varie en fonction de son expérience et de l’entreprise intégrée. Un CTO junior, ou évoluant dans une petite structure pourra prétendre à une rémunération entre 50 et 75 k€.

En fonction de son niveau de séniorité, et de la structure dans laquelle il évolue, un Chief Technical Officer pourra voir sa rémunération augmenter très largement, et percevoir plus de 120 k€ annuels. 

Le rôle d’un CTO en quelques mots

Excellent manager, avec une solide expérience opérationnelle, c’est au CTO que revient la responsabilité de l’amélioration technique des offres et services de son entreprise. Ses décisions ont un fort impact sur la rentabilité de celle-ci. Elles sont essentielles à sa croissance. Son rôle est complexe et exigeant.

Je recrute un CTO !

Date

08 avril 2021

Catégorie

Fiches métiers

Tags
Rédigé par
Thomas Motti
Thomas Motti

Partager